Les Volcans

Il y aurait 1 500 volcans aériens sur Terre mais les sous-marins seraient beaucoup plus nombreux.

Une des hypothèses de l'apparition de la vie sur Terre fait intervenir les volcans qui auraient joué le rôle de catalyseurs dans certaines réactions chimiques aboutissant à la synthèse des « briques du vivant ».



Définition


 

 
Un volcan est un relief terrestre, sous-marin ou extra-terrestre formé par l'éjection et l'empilement de matériaux issus de la montée d'un magma sous forme de lave et de tephras tels que les cendres.

Ce magma provient de la fusion partielle du manteau et exceptionnellement de la croûte terrestre.





Eszter Burghardt est un photographe Canadien qui a recréé l’ambiance des paysages
à partir de nourriture et de tissus en laine.

 
L'éruption du Toba il y a 73 000 ans en Indonésie fut la plus importante de l'histoire, avec 2 800 km3 de matériaux éjectés, et elle donna naissance à la plus grande caldeira du monde, longue de cent kilomètres.

L'
éruption du Santorin vers 1645 av. J.-C. aurait participé à l'émergence de la civilisation grecque antique en provoquant la chute de la civilisation minoenne établie en Crète et serait à l'origine du mythe de l'Atlantide.

Le détournement d'une coulée de lave émise par l'Eldfell en 1973 en Islande fut la seule réussite de lutte active contre les effets d'une éruption volcanique.

Un
forage géothermique à Námafjall en 1977 en Islande fut à l'origine de la plus petite éruption volcanique avec 1,2 m3 de basalte émis.

Sur les 36 417 victimes de l'
éruption du Krakatoa en 1883 en Indonésie, la majorité ont été tuées par des tsunamis ayant atteint 46 mètres de hauteur.



 L'accumulation peut atteindre des milliers de mètres d'épaisseur formant ainsi des montagnes ou des îles. Selon la nature des matériaux, le type d'éruption, leur fréquence et l'orogenèse (mécanisme de formation des montagnes), les volcans prennent des formes variées mais en général ayant l'aspect d'une montagne conique, surmontée par un cratère ou une caldeira (une vaste dépression à fond plat).






 


On compte environ 1 500 volcans terrestres actifs dont une soixantaine en éruption par an. Environ 100 sont considérés comme très dangereux et sont étroitement surveillés. Les volcans sous-marins sont bien plus nombreux.

Le terme « volcan » tire son origine de Vulcano, une des Îles Éoliennes nommée en l'honneur de Vulcain, le dieu romain du feu dont l'équivalent dans le panthéon grec est Héphaïstos.

Le plus grand volcan sur terre (y compris volcan sous-marin) est le Mauna Kea à Hawaii qui culmine à plus de 4200 m. Mais sa base repose sur des fonds de moins 5000 m. Soit une hauteur totale de plus de 9000 m, supérieure à celle de l'Everest
.







LEs 2 Types

 

"Les volcans rouges" aux éruptions effusives relativement calmes et émettant des laves fluides sous la forme de coulées. Ce sont les volcans de « point chaud », et les volcans d'accrétion (accroissement de territoire) principalement représentés par les volcans sous-marins.

 

"Les volcans gris" aux éruptions explosives et émettant des laves pâteuses et des cendres sous la forme de nuées ardentes ou coulées pyroclastiques et de panaches volcaniques. Ils sont principalement associés au phénomène de subduction (processus d'enfoncement d'une plaque tectonique sous une autre plaque).






 


La Soufrière
(volcan gris à éruption explosives)


Surnommée la vieille dame, la Soufrière est un volcan en activité situé dans le Parc national de la Guadeloupe.
Son dôme prend la forme d’un cône tronqué de 900 m de diamètre à sa base. Il n’y a pas de véritable cratère, mais plusieurs bouches éruptives, des gouffres d’où s’échappent des vapeurs sulfureuses (fumerolles) et des entailles profondes.
Le paysage est rocheux et chaotique, quasi-lunaire, hérissé de pitons. Il est souvent recouvert de brumes.
C’est un volcan actif de type péléen — explosif à nuées ardentes — et de formation récente (100 000 à 200 000 ans). Il est le seul à être actif en Guadeloupe depuis 10 000 ans, il est actuellement à l’état de repos éruptif.

 
 


Le Piton de la fournaise
(volcan rouge à éruption effusive)



 

Le Piton de la Fournaise culmine à 2 632 m
dans le sud de l’île de la réunion, il est l'un des plus actifs au monde.

Volcan de type hawaïen, il est caractérisée par des laves très fluides et  basaltiques, ce qui permet un écoulement le long des flancs du volcan parfois sur des dizaines de kilomètres.

Peu dangereuses, ces éruptions peuvent néanmoins occasionner d'importants dégâts lorsque des infrastructures humaines sont touchées par les coulées de lave.


Le risque humain est en revanche quasi nul car il n'y a aucun risque d'explosion et la lave laisse le temps d'évacuer.

   
La particularité du
Rift africain

La vallée du grand rift connaît une très grande activité volcanique : il existe une très grande
complexité du volcanisme visible nulle part ailleurs.





 



 L'Erta Ale, volcan bouclier effusif très actif projetant de la lave fluide.
 




 

 Le Dallol, un site volcanique de l'Afar connu par sa géologie unique. Ce cratère volcanique est composé d'étendues de sel et de soufre. Des lacs acides surplombent des terrasses calcaires et les hornitos (cône volcanique de petite taile né par l'accumulation de laves chaudes) et autres petits geysers y pullulent.
 



 

 L'Ol Doinyo Lengaï, volcan mixte rejetant une lave fluide unique au monde, la carbonatite. En se refroidissant, cette lave devient blanche. Sur la mini-caldeira du cratère, des cônes de ce basalte blanc émettent des petites coulées de carbonatite et de la fumée grise.
 




 

 Le Kilimandjaro et le     Mont Kenya,    volcans effusifs très hauts pourvus d'un glacier et respectivement symboles naturels de la Tanzanie et du Kenya.

 


Le Kilimandjaro



Le Mont Kenya

 




Une des théories les plus acceptées pour l'apparition de l'homme serait l'ouverture du rift africain : Sa formation aurait conduit à une différenciation climatique et environnementale majeure entre la région située à l'ouest, humide et boisée, et la région située à l'est, beaucoup plus sèche et occupée par la savane.


À partir d'une souche commune, deux lignées évolutives auraient divergé aboutissant à l'ouest aux grands singes arboricoles, et à l'est aux Australopithèques, groupe d'Hominidés bipèdes incluant les ancêtres d’Homo sapiens. L'apparition de la bipédie serait une adaptation à la savane des hominidés, s'adaptant à leur nouveau milieu pour échapper à leurs prédateurs
.


 


 

Les volcans sous-marins


 

Ceux sont les plus nombreux sur Terre. On estime que 75 % des volcans et des matériaux ignés émis par les volcans le sont au niveau des dorsales océaniques, ils emettent des laves fluides.

Ces laves, soumises aux eaux froides comprises entre un et deux degré Celsius et à la forte pression, prennent la forme de boules : ce sont les « pillow lavas
(1) ».


 

(1)


 
Les autres volcans situés le long des fosses de subduction et ceux formés par un point chaud donnent naissance à une montagne sous-marine à sommet plat et à pente très raide : un guyot. Lorsqu'un volcan sous-marin parvient à atteindre la surface, il émerge dans une éruption de type surtseyenne (met en cause de grandes quantités d'eau). Deux volcans sous-marins sont célèbres et surveillés : le Loihi (-969 mètres) qui sera le prochain volcan d'Hawaii à émerger de l'océan Pacifique et le Kick-'em-Jenny(2) (-160 mètres) au nord de l'île de Grenade dans les Antilles et qui est très proche de la surface et a une activité explosive.
 


(2)




Le plus grand volcan du monde est enfoui sous le Pacifique


Eruption du volcan sous-marin de l'île des Tonga Hunga Ha'apai, le 18 mars 2009 dans l'océan Pacifique.




D'une superficie équivalente aux îles Britanniques, il y serait tapi depuis 140 millions d'années.
 

C'est un dôme large et arrondi de 650 km sur 450. Baptisée "Massif Tamu", la bête est tapie à quelque 1 500 km à l'est des côtes du Japon, au cœur d'une chaîne de montagnes sous-marine, Shatsky Rise, dont le sommet culmine à 3,5 km sous le niveau de la mer et dont les racines plongent à quelque 30 km sous la surface. Heureusement, il semble que le volcan soit endormi depuis des millions d'années, indique William Sager, océanographe à l'université américaine de Houston, et qui a dirigé l'étude.

Cette formation volcanique était connue depuis longtemps des géologues. Mais ceux-ci pensaient jusqu'ici avoir affaire à un simple "mégavolcan" parmi une douzaine d'autres "plateaux océaniques" déjà identifiés. Ces "mégavolcans" sont très massifs, avec leurs millions de kilomètres cubes de lave solidifiée. A tel point que les scientifiques considèrent généralement qu'il s'agit de plusieurs volcans voisins qui ont fusionné. C'est le cas par exemple pour l'édifice volcanique de l'île de Hawaï, constitué de cinq "volcans boucliers" distincts. Idem pour l'Islande.

D'autres géants pourraient donc se cacher dans les profondeurs. "Nous n'avons pas les données nécessaires pour voir à l'intérieur et connaître leur structure, mais je ne serais pas surpris qu'on découvre que Tamu n'est pas seul", déclare William Sager. "En fait, le plus grand plateau océanique est l'Ontong Java, dans le Pacifique équatorial. (…) Il fait la taille de la France", soit plus de 500 000 km², précise le chercheur.

 



Les volcans extra-terrestres
 


La Terre n'est pas la seule planète du système solaire à connaître une activité volcanique. Vénus connaît un intense volcanisme avec 500 000 édifices volcaniques, Mars comporte l'Olympus Mons(3), un volcan considéré comme éteint et haut de 27 kilomètres faisant de lui le plus haut sommet du système solaire.


 

(3)


 

La Lune est couverte par les « maria lunaires », d'immenses champs de basalte. Des volcans existent aussi sur des satellites de Jupiter et de Neptune, notamment Io et Triton(4)


 

(4)



Parler de volcanisme, à propos du monde glacial de Titan, surprend. A sa surface, cachée par une dense et impénétrable atmosphère de méthane, il fait autour de - 180° C. On a du mal à imaginer, dans ce contexte, l'incandescence de coulées de lave... En fait, les chercheurs pensent avoir plutôt observé ce qu'ils qualifient de cryovolcanisme (un volcanisme froid).


 

____________
 



Encore de nos jours, les volcans participent à l'évacuation de la chaleur interne de la Terre et au cycle biogéochimique mondial en libérant les gaz, la vapeur d'eau et les minéraux engloutis dans le manteau au niveau des fosses de subduction(5).


(5)


 



La pages des sciences
 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement