LES LEGENDES URBAINES





Les légendes urbaines sont apparentées aux lieux communs et aux idées reçues, en ce qu'elles sont partagées par de nombreuses personnes sans être vérifiées.


Elles ont le plus souvent un caractère extraordinaire et/ou mystérieux, mais peuvent être basées sur des faits réels, et, dans certains domaines, peuvent proposer des explications « alternatives » aux thèses officielles (des disciplines développées en marge des sciences expérimentales comme l'ufologie ou la cryptozoologie peuvent inspirer des légendes urbaines, ou inversement s'en inspirer).

Les légendes urbaines sont fréquemment recyclées, s'adaptant aux nouveaux lieux et temps, et sont traduites d'une langue à une autre sans difficulté apparente.

 


Ces histoires sont souvent racontées comme étant arrivées à « l'ami d'un ami ». Certaines sont récentes, d'autres sont très vieilles (comme la légende de Beblenheim) et circulaient déjà par courrier postal.

Toutes ces légendes forment un folklore, c'est d'ailleurs ce qui les différencie des rumeurs.


Les légendes contemporaines sont bien définies par les folkloristes et les anthropologues de la communication.






 

Légendes contemporaines célèbreS

 
L'auto-stoppeuse fantôme : dans l'une des versions de cette légende contemporaine, un homme aurait pris en auto-stop une étrange jeune femme, elle aurait disparu aussitôt après qu'ils furent arrivés à destination. Dans la maison où elle aurait demandé à aller, l'homme aurait découvert une photo de cette femme… qui serait morte depuis plusieurs années (plusieurs versions de cette histoire existent, et la femme est parfois surnommée la « dame blanche »).
 
L'être humain n'utiliserait que 10 ou 30 % de son cerveau.
Cette croyance proviendrait du philosophe William James. Il faut noter que les zones cérébrales ne sont jamais toutes actives simultanément, mais cela est dû à leur spécialisation.
La Grande Muraille de Chine serait la seule construction humaine visible depuis la Lune.
Faux, la largeur de la muraille de Chine étant beaucoup trop petite (voir la muraille de Chine depuis la Lune, c'est comme regarder un cheveu de 20 cm d'une distance de 13 km) ; mêmes les autoroutes, beaucoup plus larges que la Grande muraille, ne sont pas visibles de la Lune.

 

Vers 220 av. J.-C., Qin Shin Huang entreprit de réunir des tronçons de fortifications existants pour en faire un système défensif homogène contre les invasions venues du nord.
 
Le portrait taillé dans le roc d'Atatürk ferait de lui le « seul turc visible depuis la Lune ».
Faux, même explication que ci-dessus.
 
 
Les gens du Moyen Âge croyaient que la Terre était plate.
En fait, les théories de Ptolémée sur la rotondité de la Terre étaient reconnues chez les savants et les autorités religieuses (notamment, dans les grands centres du monachisme occidental, comme Cluny ou Cîteaux..). Par contre, la plupart des gens du peuple, pendant cette période historique, n'ayant évidemment pas accès au "quadrivium" de l'enseignement médiéval, les informations non-fondées ne manquaient pas de circuler parmi eux.
Les américains n'auraient jamais marché sur la Lune. Les images auraient été tournées en studio avec divers trucages et décors artificiels, et auraient d'ailleurs même été réalisées par Stanley Kubrick qui venait de tourner 2001, l'Odyssée de l'espace, en 1968.
Un faux documentaire a été réalisé par William Karel sur le sujet : Opération Lune. Un livre a été écrit reprenant ces « fables » par un certain Philippe Lheureux : Lumières sur la Lune.

 
En écoutant Stairway to Heaven de Led Zeppelin à l'envers, on entendrait un message satanique.
 
La chanson de Queen, Another One Bites the Dust, ferait l'apologie du cannabis. En effet lorsqu'on l'écoute à l'envers on pourrait distinguer « It's fun to smoke marijuana ».
 
La première en date (1966/69) des légendes issues de la culture Rock : l'affaire de la prétendue mort de Paul McCartney, selon laquelle il serait décédé dans un accident de voiture, fin 1966, peu de temps avant l'enregistrement de l'album Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band.
Cette légende a été à l'origine de la plus grande agitation de ce type dans les milieux jeunes et étudiants du monde anglo-saxon des années 60. Des centaines "d'indices secrets" (dont la plupart se sont révélés totalement farfelus), ont été « découverts » de par le monde. Cet engouement s'est affaibli dans les années 80 et 90, mais l'arrivée d'internet a permis un regain important, notamment par la création de sites exclusivement dédiés à cette légende. Un article de Wikipedia lui est entièrement consacré.
 
Dans les arts martiaux asiatiques, des frappes secrètes permettraient de tuer son adversaire avec un temps de décalage (ce qui aurait coûté la vie à Bruce Lee entre autres).
Plusieurs scènes du film Kill Bill y font référence et le dessin animé Ken le survivant s'appuie largement dessus pour les techniques de son héros.
William Webb Ellis aurait pris le ballon à la main lors d'un match de football en 1823, et c'est de ce geste que serait né le rugby moderne.
C'est faux, les origines du rugby sont en fait bien plus anciennes. On peut les rapprocher du jeu dit de « la soule » commun au Moyen Âge en Europe et qui opposait deux villages la plupart du temps. L'objectif était d'apporter au centre du village adverse une panse de brebis. Il n'y avait pas règles précises à ce jeu.
Un plongeur aurait été retrouvé mort sur les lieux d'un incendie éteint, largué par un Canadair qui l'aurait ramassé dans un lac en même temps que l'eau.
En réalité, les écopes des canadairs font environ 20 cm² et ne pourraient pas « collecter » un homme. L'une des premières scènes du film Magnolia fait d'ailleurs référence à cette légende, et le film la Turbulence des fluides reprend ce thème. Un épisode de Marie Pervenche et de la série Les Experts reprend aussi ce thème.

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement