Les fuseaux horaires


 


Capture d’écran 2015-01-01 à 17.05.53

Les fuseaux horaires divisent la surface terrestre en plusieurs zones à l’intérieur desquelles l’heure est en principe identique en tous lieux. Au passage d’un fuseau à l’autre, l’heure augmente ou diminue d’une heure. Chaque zone couverte par un fuseau horaire est limitée par deux méridiens distants de 15° et s’étend du Pôle nord au pôle sud.

Le premier fuseau ou fuseau zéro est centré sur le méridien de Greenwich près de Londres.

 

C’est à partir de ce point que l’on détermine l’heure dans le monde entier, appelée heure origine ou heure GMT (pour Greenwitch Mean Time).

En allant vers l’est, on avance d’une heure par fuseau par rapport à l’heure de Greenwich.

Inversement, en allant vers l’ouest, on retarde d’une heure par fuseau par rapport à l’heure de Greenwich.


 



 

Le système que nous connaissons aujourd’hui a été imaginé par l’ingénieur et géographe canadien Sandford Fleming en 1876 pour rationaliser la circulation des trains dans le monde.

Celui-ci a proposé de diviser le globe en 24 fuseaux horaires de même taille, a choisi le méridien de Greenwich comme origine des temps et a fixé la ligne de changement de date au méridien 180° (est et ouest).


 

Petite histoire de l’heure en France

Jusqu’en 1891, chaque ville de France avait sa propre heure calculée par rapport à la position du soleil : il s’agissait de l’heure solaire aussi appelée « heure vraie ». Les heures étaient donc différentes selon les lieux car il peut y avoir jusqu’à 50 minutes d’écart entre le lever du soleil à Strasbourg et le lever du soleil à Brest.

Néanmoins, ce système a commencé à poser problème quand les chemins de fer se sont développés. C’est pourquoi les autorités ont décidé d’adopter une heure uniforme sur l’ensemble du territoire français en 1891 : c’est l’heure légale, donnée par toutes les horloges.

La France a adopté le système des fuseaux horaires le 9 mars 1914. En 1978, le passage à l’heure d’été (en avance de 2 heures sur l’heure légale) a été instauré pour réaliser des économies d’énergie.

 

L’heure dans le monde

 

L’utilisation de l’appellation standard temps moyen de Greenwich (sigle : GMT, de l’anglais Greenwich Mean Time) s’était imposée par la prépondérance de la marine britannique durant le XIXe siècle. Elle est désormais déconseillée parce que sa définition est ambiguë. L’utilisation de la nouvelle appellation standard temps universel coordonné (ou son abréviation UTC) doit lui être préférée.

En règle générale, les Etats définissent l’heure légale sur leur territoire par un décalage fixe par rapport au temps universel coordonné (UTC).

 

Certains pays comme la Chine et l’Inde dérogent cependant au temps universel : bien que leur territoire recouvre plusieurs fuseaux horaires, ils ont décidé d’adopter une seule et unique heure légale.


 

D’autres grands pays (Australie, Brésil, Canada, RD Congo, Etats-Unis, Indonésie, Russie) sont divisés arbitrairement en plusieurs zones afin d’éviter une trop grande différence entre l’heure légale et l’heure solaire.




 


L'une des dernières facéties de Kim Jong-un, le dirigeant nord-coréen : la Corée du Nord change de fuseau horaire, passant à GMT +8h30, soit trente minutes plus tard qu’aujourd’hui.

Pyongyang explique qu’il s’agit de rompre avec une décision imposée par le « cruel impérialisme japonais » lors de la conquête de la péninsule coréenne en 1910. Le retour à l’heure pré-coloniale est destiné à marquer le 70e anniversaire de la capitulation du Japon mettant fin à la Seconde Guerre mondiale.
 

Les fuseaux horaires de la Chine, des deux Corée et du Japon avant le changement décidé à Pyongyang
 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement