Corto



 
 

HISTOIRE

Corto Maltese est un personnage « culte » des graphic novel européennes, mais il est aussi un véritable mythe littéraire du XXème siècle. C’est un voyageur, un marin ironique qui allie un aspect et un caractère méditerranéen à une culture anglo-saxonne. Corto, qui en espagnol signifie « rapide », a été créé par le grand dessinateur vénitien Hugo Pratt en 1967. Ses aventures se déroulent au cours des trente premières années du XXème siècle, entre Venise, les steppes de la Mandchourie, les îles des Caraïbes, le désert du Danakil, la forêt amazonienne, ou encore parmi les vagues de l’océan Pacifique.

Corto est un antihéros qui préfère la liberté et la fantaisie à la richesse, c’est un Ulysse moderne capable de nous faire voyager dans les lieux les plus fascinants au monde.

 


BIO

1887 Corto Maltese est né le 10 juillet 1887 à La Valette (Malte). Son père était un marin anglais, originaire de Tintagel, en Cornouailles, la mère est une gitane de Séville. Les parents se sont rencontrés à Gibraltar, où sa mère était connue sous le nom de « La niña de Gibraltar » et semble avoir été un modèle du peintre Ingres (1780-1867).



 

1887-1903 Corto Maltese a passé son enfance à Gibraltar, puis à Cordoue où il vit dans le quartier Juif. Il a fréquenté l’école juive de La Valette, dirigée par le rabbin Ezra Toledano (amant de la mère quand ils étaient à Cordoue). A l’époque de la « guerre des Boxers » (Juin – Août 1900) Corto se trouve en Chine.

 


 

1904 Au début de l’année Corto s’embarque à La Valette en tant que marin sur le Golden Vanity et commence ses voyages.  Il fait escale en Egypte, où il visite les pyramides de Gizeh. En Février il atteint Ismaïlia, fait ensuite escale à Aden, Mascate, Karachi, Bombay, Colombo, Madras, Rangoon, Singapour, Kowloon, Shanghai et Tien’Tsin.



1904-1905 Vers la fin de 1904 Corto arrive en Mandchourie à l’époque de la guerre russo-japonaise (février 1904 – septembre 1905). À Moukden, aujourd’hui Shenyang, il fréquente la famille Song, devient ami de l’écrivain américain Jack London, qui à cette époque était correspondant de guerre, et rencontre Raspoutine, un jeune déserteur d’un régiment de fusiliers sibériens. Ensemble ils rejoignent Tien’Tsin et s’embarquent vers l’Afrique à la recherche de mines d’or du Danakil. C’est durant cette période que se déroule l’histoire: « La jeunesse ».

 



 

1908-1913 Corto est à Marseille en 1909, puis à Trieste, où il rencontre l’écrivain James Joyce. En 1910 il est second officier sur le navire Bostonian transportant du bétail entre Boston et Liverpool. En 1911, il arrive en Tunisie et la même année il part en bateau pour l’Argentine, mais s’arrête au Brésil, à Salvador de Bahia, s’établit quelque temps à Itapoa Pendant cette même période il fait des voyages aux Antilles, à la Nouvelle-Orléans, en Inde et en Chine en 1913.

1913 Corto parcourt de long en large l’Indonésie et le Sud Pacifique: Surabaya (Java), les îles Samoa, les îles Tonga. Durant cette période, étant devenu pirate, il travaille pour un mystérieux personnage, le « Moine ». Cependant, le 31 octobre, l’équipage de Corto Maltese se mutine et l’abandonne au large des îles Salomon. Le lendemain, Corto est sauvé par Raspoutine lui-même pirate et complice du « Moine ». Le 1er novembre 1913 c’est justement le début de La Ballade de la mer salée.
 


 

1914 Corto et Raspoutine se trouvent dans le Pacifique entre la Nouvelle-Guinée, l’archipel Bismarck et l’île d’Escondida (169° de longitude ouest et 19° de latitude Sud, soit près de l’île de Niue).

1915 Corto et Raspoutine quittent l’île d’Escondida, en direction de l’île de Pitcairn. Fin de La ballade de la mer salée. Après l’île de Pitcairn, ils feront escale à l’île de Pâques, l’île Sala y Gomez, Iquique (Chili), Callao (Pérou), Guayaquil (Équateur) pour arriver à Panama en août.

1916 Corto Maltese et Raspoutine se quittent à Panama. Corto, accompagné par le professeur Jeremiah Steiner de l’Université de Prague et par le jeune Tristan Bantam, vit au cours des années 1916 à 1917, toute une série d’aventures en Amérique latine. Ces aventures sont réunies dans des albums Suite caraïbéenne, Sous le drapeau des pirates et Corto toujours un peu plus loin. Tout commence à partir de Paramaribo (Guyane hollandaise, aujourd’hui Surinam) avec Le secret de Tristan Bantam, puis à Saint-Laurent-de-Maroni (Guyane française) et Salvador de Bahia (Brésil) dans l’histoire Rendez-vous a Bahia, ensuite dans le Sertao brésilien avec Samba avec Tir Fixe, où il rencontre pour la première fois la magicienne Bouche Dorée et enfin dans l’île de Marajo à l’embouchure de l’Amazone avec L’Aigle du Brésil.

1917 C’est l’année la plus intense: sept épisodes qui ont lieu en Amérique latine (la fin de Suite caraïbéenne, Sous le drapeau des pirates et Corto toujours un peu plus loin), puis quatre histoires en Europe (Le début de l’histoire Les Celtiques), pour Corto Maltese en moyenne une aventure par mois de février à décembre.

1918 Au printemps, Corto Maltese, est  en France. En effet, les deux derniers chapitres de l’histoire Les Celtiques : Côtes de Nuits et Roses de Picardie, ont lieu les 20 et 21 avril dans la Somme, entre Corby et Bray. (C’est ici que Corto assiste à la mort du Baron Rouge qui n’est rien d’autre que l’as de l’aviation allemande, Manfred von Richthofen, abattu à Vaux-sur-Somme) tandis que Burlesque entre Zuydcoote et Bray-Dunes se déroule sur les plages de la mer du Nord.

 


 

Le 11 novembre, Corto se trouve à Hong Kong, où il possède une maison (mais son domicile légal est à Antigua, Antilles), c’est là qu’il apprend que la guerre est finie et qu’il retrouve Raspoutine : c’est ainsi que commence Corto Maltese en Sibérie.

1919  Corto est à Shanghai, puis à la frontière de la Mandchourie, la Mongolie et la Sibérie, dans la région de la ville de Manchouli.

1920 Entre la région de Manchouli et le Lac de Dalai (ou Hulun), Corto est blessé lors d’une action ayant pour but de détruire le train blindé du général Chiang (février). Néanmoins, il parvient à rejoindre Hong Kong  en passant par Hailar (Mongolie Intérieure) puis Harbin  en Chine. Il arrive enfin à Hong Kong dans la première quinzaine de mars et peu après le 15 de ce même mois il reprend la route en direction de la province chinoise du Si Kiang (ou Xian Jiang) où, en avril 1920, prend fin Corto Maltese en Sibérie.

1921 Corto est à Venise. Du 9 avril au 25, prend place l’histoire Fable de Venise. En automne, Corto part pour Rhodes, où il commence l’épisode La Maison dorée de Samarkand.

1921-1922 Pendant environ un an, Corto Maltese recherche le trésor d’Alexandre le Grand (il réussira seulement à l’entrevoir). Il est également à la recherche de Raspoutine (lui, il parviendra à le retrouver). Parti de Rhodes, il arrive à Adana (Turquie) en décembre, traverse la ville de Van, atteint la mer Caspienne en passant par l’Azerbaïdjan (traversée en bateau de Bakou à Krasnovodsk) puis arrive dans l’émirat de Boukhara, où Raspoutine vient tout juste d’être libéré d’une prison appelée « la maison dorée de Samarkand », près de Baldjouan au sud-est de Douchanbé (aujourd’hui la capitale du Tadjikistan). Là Corto et Raspoutine assistent à l’exécution du général Enver Pacha (4 août 1922). Ensuite, ils se rendent au Kafiristan (région de l’Afghanistan, aujourd’hui appelée Nouristan). La Maison dorée de Samarkand prend fin le 6 septembre 1922, lorsque Corto et Raspoutine franchissent la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan (qui faisait alors partie de l’empire des Indes).

 



1923 Début juin, Corto Maltese retourne en Argentine après quinze ans. Il y arrive à bord du paquebot Le Malte de la Compagnie des Transitaires Réunis qui faisait route entre Hambourg et Buenos Aires. C’est le 13 juin que débute Tango, pour se terminer dans la nuit du 20 juin.

1924 Corto visite tous les cantons suisses. Dans Les Helvétiques, après une retraite dans le petit village de Savuit-sur-Lutry (canton de Vaud), en automne, Corto et le professeur Steiner se rendront à Montagnola (Tessin) chez l’écrivain Hermann Hesse, Corto ira ensuite à Zürich avec la peintre Tamara de Lempicka.

 



1924-1925  à Tarifa (pointe sud de l’Espagne), Corto et Raspoutine reçoivent un télégramme en provenance du Venezuela de leur ami Levi Colombia, ils sont invités à faire une croisière dans les Caraïbes à la recherche de l’Atlantide. C’est ainsi que débute l’histoire de .

1926-1936 Nous ne savons pas grand chose de la vie de Corto Maltese durant cette période. Nous savons qu’en décembre 1928 et en janvier 1929 il est à Harar (Ethiopie, La ville où a vécu Rimbaud) en compagnie du romancier Henry de Montfreid et du paléontologue et théologien Teilhard de Chardin.

1936 En juillet 1936 commence la guerre civile espagnole, elle va durer jusqu’en mai 1939. Corto rejoint le front des Brigades internationales pour combattre avec John Cornford (fils de la poétesse anglaise Frances Cornford Croft, neveu de Darwin). Ensuite, nous perdons toute trace de Corto. Dans l’histoire Les scorpions du désert, Cush, en janvier 1941, dit de Corto Maltese: « Il semble avoir disparu pendant la guerre civile espagnole » nous y apprenons ainsi que Corto a envoyé à Cush un faucon depuis l’Espagne : El-Andaluz.

 


 

Disparu après 1936, après la « dernière aventure romantique », la guerre civile espagnole ? Peut-être, mais il y aurait une lettre écrite par Pandora dans laquelle on y apprend que Corto et Tarao, qui ont désormais un certain âge, sont allés vivre chez elle et que ses enfants les considèrent comme des « oncles » …


 
 

EN SAVOIR +

Un moyen-métrage d'animation est sorti en 2002 en DVD, Corto Maltese, la cour secrète des arcanes. Scénario de Natalia Borodin et Thierry Thomas.
Les voix de Richard Berry (Corto Maltese), Patrick Bouchitey (Raspoutine), Marie Trintignant (La duchesse Marina Séminova et Bouche dorée), Barbara Schulz (Changhaï Li).
 
 

Quatre moyens-métrages, diffusés à la télévision sur Canal+ en 2003, réalisés par Richard Danto et Liam Saury d'après les albums suivants :

La Ballade de la mer salée. Scénario de Jean Pecheux.
Sous le signe du Capricorne. Scénario de Jean Pecheux.
Les Celtiques. Scénario de Giorgia Cecere et Jean Pecheux.
La Maison dorée de Samarkand. Scénario de Henri Colomer.


 
 

Signes particuliers : Porte un anneau à l'oreille gauche, ce qui signifie qu'il appartient à la marine marchande, qui l'a élevé au grade de commandant (dans la marine de guerre, on portait l'anneau à l'oreille droite). Sur la main gauche, longue cicatrice en forme de ligne de chance. «Un jour, une gitane me révéla que je n'avais pas de ligne de chance, racontera Corto. Cette découverte me causa un terrible choc. Je me suis précipité dans la chambre de ma mère, ai trouvé l'un des rasoirs de mon père, ai appuyé le tranchant de la lame sur ma main gauche et tiré d'un coup sec...»

Décorations : L'armée anglaise lui a remis la Conspicuous Gallantry Medal, pour avoir déjoué un complot allemand du côté de Stonehenge, durant le premier conflit mondial. A peine reçue, la laisse tomber de la poche de sa gabardine...

Situation de famille : Célibataire. Et pourtant... Au cours de ses aventures, Corto croise une nuée de femmes ensorcelantes: Bouche Dorée (sorcière brésilienne), Esmeralda (prostituée argentine), Louise Brookszowyc (sosie polonais de Louise Brooks), Changhaï Li (beauté chinoise ressemblant comme deux gouttes d'eau à une nièce de Tchang Kaï-chek), Banshee O'Danan (indépendantiste irlandaise), Venexiana Stevenson (aventurière, comme son nom l'indique)... On ne lui connaît de liaison avec aucune. Mais de là à imaginer un Corto vierge... Le souvenir d'un amour de jeunesse, déçu, l'aurait poursuivi toute sa vie. On a longtemps cru qu'il s'agissait de la jeune Pandora Groovesnore, Australienne croisée, à la fin de 1913, du côté des îles Salomon. Las ! Il semblerait qu'un autre fantôme a hanté Corto... «Un jour, je montrerai cette femme, mais seulement de dos, uniquement des cheveux sur la nuque, car elle doit rester un mythe», avait annoncé Hugo Pratt. Il n'en a pas eu le temps...




 

Vingt ans après la mort de son créateur Hugo Pratt, un nouvel album est confié au duo espagnol Canales/Pellejero. Les nouveaux auteurs retrouveront-ils ce lien si particulier qui unissait le maître italien de la BD et son héros à la boucle d'oreille ? Réponse en octobre 2015.

 


Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement