L'Univers de la BD
« Mon seul rival international, c'est Tintin. » Charles de Gaulle.

 
   
 
Les superheros
A lire
Mes Héros
Mes Héroïnes
La BD et la SF
 
La création d'une BD

 
 








 
 
 
  A lire   



Le grand pouvoir du Chinkel


L'univers de l'histoire est inventé pour l'histoire, mais s'inscrit dans la tradition de l'Heroic fantasy — Van Hamme parle lui-même d'un « univers de type Tolkien ». Les éléments de scénario sont caractéristiques d'un tel univers : un héros faible et opprimé, des races qui se combattent, une quête, des prophéties, la trinité, les trois qui s'unissent en U'n, etc. La trame principale du récit est une « version décalée du Nouveau Testament », lui empruntant de nombreuses scènes (Messie, miracles, hésitation dans le désert, rejet et condamnation à mort par les siens, Cène, trahison par un proche, crucifixion, etc.) tout en évitant ce qui « aurait pu transformer cette bande dessinée en insipide et très prétentieux brouet néo-chrétien.»



Peter Pan

L'histoire débute à la fin du XIXe siècle : le jeune Peter se bat pour survivre entre une mère alcoolique et les faubourgs nauséeux de Londres tels ceux que Charles Dickens a dépeints dans ses romans. Son imagination et les contes du vieux Mr. Kundal sont les seuls instants de bonheur qu'il peut s'offrir au milieu de la misère et de l'absurdité du monde des adultes. Tout bascule le jour où il rencontre une petite fée égarée, Clochette, qui vient pour l'emmener dans son monde imaginaire. Là-bas il rencontrera des fées, des lutins, des sirènes, des indiens, un capitaine que l'on n'appelle pas encore Crochet et un jeune satyre nommé Pan.



La Quête de l'Oiseau du temps

Le monde d'Akbar est en danger. Ramor, le dieu maudit, va bientôt se libérer de sa conque. La princesse-sorcière Mara a déchiffré le grimoire des dieux et retrouvé l'incantation liant Ramor à sa prison, mais l'incantation est longue, très longue. C'est pourquoi elle envoie Pélisse, sa fille, en compagnie du Chevalier Bragon, son ancien amant, en quête de l'Oiseau du temps. Celui-ci a le pouvoir de bloquer le temps, ce qui laisserait toute latitude à la sorcière de finir son sortilège. Leur quête va les mener à traverser chacune des sept marches du pays.



Histoire sans héros

L'action commence en plein milieu d'une jungle amazonienne hostile et impénétrable, après le crash du vol CORAIR CR 512 Brasilia-Panama. Les survivants comprennent vite qu'ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour se sortir de ce mauvais pas et surtout que le danger vient aussi des survivants. Attendre les secours ou se lancer à leur recherche ? Coopérer entre survivants ou essayer de s'en sortir seul ? Que pourra-t-on faire après que les réserves de vivres seront finies d'ici une dizaine de jours ? Des questions que l'on se poserait aussi si l'on était confronté à une telle catastrophe...



Idées noires

« Lorsqu'après avoir lu une page d'Idées noires de Franquin, on ferme les yeux, l'obscurité qui suit est encore de Franquin. »




La Caste des Méta-barons

L'histoire met en scène 2 robots, Tonto et Lothar, tout deux au service de l'actuel méta baron, "Sans-Nom", alors qu'ils attendent son retour au méta-bunker (une espèce de forteresse volante géante, foyer de "Sans Nom") depuis plusieurs années. Lothar, qui possède une personnalité très infantile, s'ennuie ferme, Tonto entreprend alors de lui raconter l'histoire de la caste de leur maitre. Le récit est donc narré par Tonto durant la quasi intégralité de la série, en flashback continu, entrecoupé de scènes dans le présent où Lothar subira en général les brimades et insultes de Tonto.




Les Dingodossiers

Les Dingodossiers sont des recueils de planches de bande dessinée humoristique. Les saynètes sont dessinées par Marcel Gotlib sur des scénarios de René Goscinny. Elles sont tout d'abord publiées dans le magazine Pilote de 1963 à 1967. La série atteint un total de 169 épisodes lorsqu'elle est arrêtée en 1967, Goscinny ne pouvant plus en assurer le scénario suite à une surcharge de travail.



Soda

« On m'appelle SODA, mais mon vrai nom, c'est Solomon. David Elliot Hanneth Solomon.
Si elle savait, ma mère vous dirait sans doute que je suis policier, mais à New York, il n'y a pas de policiers, juste des flics. De toute façon, elle ne sait pas, ça l'inquièterait, elle m'a toujours cru pasteur…
Depuis l'an dernier, elle habite avec moi ; elle ne sort jamais et ne lit pas les journaux qui sont pleins de violence. C'est pas plus mal : les types que j'arrête sont parfois un peu morts… »



Thorgal

Une trentaine d'années avant l'an mille. Pris dans une tempête en pleine mer, une expédition Viking découvre un bébé dans une mystérieuse embarcation (qui se révélera être une capsule spatiale). Le chef Viking, Leif Haraldson, adopte l'enfant et le nomme Thorgal Aegirsson en référence aux dieux Viking Thor le dieu de la foudre et Ægir le dieu des mers car ils pensent qu'il est envoyé par Thor et qu'il est le fils d'Aegir puisqu'il vient de la mer.
 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement