PROCESSUS DE CREATION


 
Elle comporte bien sûr plusieurs étapes, de l'écriture d'un synopsis à la réalisation graphique des planches.
 
Il peut y avoir un ou plusieurs auteurs, mais l'ensemble des tâches se subdivise en deux grands domaines : l'écriture du scénario (rôle du scénariste) et la réalisation graphique des planches (rôle du dessinateur) à laquelle on peut rajouter l'éventuelle mise en couleur.
 
Il existe beaucoup d'auteurs complets qui assument l'ensemble de ces tâches (Tardi, Fred, Bilal, Brétécher, Roba), mais on trouve très souvent une équipe : le duo classique scénariste-dessinateur, souvent un(e) coloriste, et parfois maintenant un graphiste chargé de créer certains éléments du dessin sur informatique.
 

 
****
 
 
Le synopsis : C'est un texte donnant la description générale de l'histoire, un résumé assez détaillé, en deux ou trois pages, de l'intrigue du début à la fin. Il sert souvent à présenter l'histoire au rédacteur-en-chef ou à l'éditeur.
 
Le scénario : C'est le découpage planche par planche, case par case du récit. Il décrit tout ce que le dessinateur a besoin de savoir pour dessiner l'histoire : les personnages, leur situation, les ambiances, les actions, les dialogues.


 

Le scénario de Yann...                                      ...et la planche de Conrad

 
 
La recherche de documentation : Les auteurs, pour présenter un travail crédible et exempt d'erreur, ont besoin de se livrer à des recherches de documentation.
 

Une antique maison de Bayeux utilisée  par  François Bourgeon.








 
 
Le crayonnéUn dessinateur a également besoin de faire des recherches purement graphiques et va donc réaliser avant la planche proprement dite nombre de croquis et de crayonnés plus ou moins poussés (ainsi nommés, bien sûr, parce qu'ils sont généralement réalisés au crayon). Il va faire des études : quels visages donner aux personnages, comment rendre tel habit, tel objet, telle matière, telle attitude, tel décor.
 




 
La réalisation de la planche : Une fois qu'il est satisfait de ses recherches, le dessinateur passe à la réalisation d'un crayonné poussé de la planche dans sa version définitive.
 
Largo Winch




 
 
Et après...
 
La mise en couleurs : Classiquement, la couleur se mettait rarement directement sur la planche : on fait un tirage de celle-ci en bleu clair (une couleur qui ne se verra pas à l'impression) et au format de publication. C'est sur ce « bleu » que le coloriste va travailler. Ainsi, au moment de l'impression, il suffira de superposer la planche au trait noir, le bleu des couleurs, et éventuellement le texte s'il a été fait à part. Mais il arrive de plus en plus souvent que certains auteurs, faisant eux-mêmes leurs couleurs, travaillent en « couleur directe » : la couleur est posée directement sur la planche. C'est plus risqué, mais le résultat peut être superbe ! Il devient fréquent aussi que la mise en couleur se fasse par informatique, la planche étant scannée, voire composée directement par l'auteur sur ordinateur.

 
 

Hergé



 

Largo Winch



 
Le lettrage : Ce qu'on appelle le lettrage, c'est le texte dans les bulles.
 

  Black Sad


 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement